Francese

L’institut

L’institut a plus de 150 ans d’histoire, durant lesquels des générations entières de jeunes élèves de Brescia ont été formées. Il a été créé en 1860 et a été placé dans son siège actuel à partir de 1878. En 1892 il a été intitulé à Veronica Gambara. Après différentes réformes, à partir de 2010, il a été réparti en ses trois lycées: Linguistique, Musical et celui des Sciences Humaines.

L’amphithéâtre

L’amphithéâtre, ou vestibule de l’ancienne église du Saint Esprit, se situe dans l’angle sud-est du lycée. Auparavant il faisait office de gymnase, mais aujourd’hui c’est un espace utilisé pour des conférences. Actuellement on peut y admirer les fresques et les stucs dorés de la voûte, qui encadrent le symbole du Saint Esprit , mais aussi les chapelles qui donnent sur la salle centrale. Il est aussi possible d’accéder au choeur de l’église, qui faisait partie d’un monastère bénédictin en 1700. La décoration de l’église, réalisée par Giovanni Zanardi et Francesco Monti, est typiquement baroque. Les thèmes iconographiques présents renvoient aux Saints et aux Vertus. En effet, les fresques des médaillons représentent les trois Vertus Théologales et les quatre Vertus Cardinales. Au centre de la voûte est représenté le couronnement de la Vierge, accompagnée de Jésus (à droite) et de Dieu (à gauche). Le médaillon, qui se trouve dans le prebystère représente Saint-Benoît regardant sa soeur Scholastique monter au ciel.

La domus romaine

La domus de l’institut est un des exemples les plus importants de bâtiment romain du nord de l’Italie, elle date du Ier siècle après J.C mais a été retrouvé seulement en 1921. Certaines parties ont été perdues: en effet seulement les deux sols en mosaïque, correspondant au triclinium (salle à manger) hivernal et au tablinum (salle d’étude et de repos), sont visibles. Les deux sols représentent des mosaïques géometriques avec des motifs à étoiles, à échiquiers et à rectangles. Les plus grands sont caractérisés par la répétition de motifs à “natte” en noir et blanc, imitation des modèles plus coûteux utilisés dans les bâtiments publics. Le contraste chromatique, dans lequel le blanc prévaux sur le noir et viceversa, est très élégant.

Veronica Gambara

La vie


Veronica Gambara, une des femmes poètes parmi les plus connues du XVème/XVIème siècle, naît en 1485 à Pralboino (près de Brescia) dans une famille aristocratique. Elle étudie le latin, le grec, la philosophie, la théologie, les lettres et grâce à son amitié avec Isabella d’Este la musique aussi. Ses poésies, écrites selon le modèle de Pétrarque, racontent initialement l’amour et se concentrent plus tard sur les thèmes religieux. De son mariage avec Gilberto X, seigneur de Correggio, naissent deux enfants. Après la mort de son mari, en 1518, elle s’habille toujours en noir et fait graver sur sa porte les vers de Didon qui jure fidélité à son mari. Elle s’occupe toute seule du gouvernement de Correggio et de la carrière de ses deux enfants, démontrant ainsi de grandes capacités. En outre, elle se lie d’ amitié à d’importantes figures de son époque, comme Carlo V qui a été son hôte le 23 mars 1530. Elle meurt le 13 juin 1550.



Les oeuvres littéraires

Veronica Gambara est considérée la première femme poète du XVème siècle italien Ses poésies expriment les sentiments intimes et racontent les thèmes de l’amour et de la vie, ses vers chantent la contemplation de la nature et les thèmes religieux, ainsi que les évènements et les personnages célèbres. Elle entretient une correspondance épistulaire avec de nombreux hommes de lettres connus de son époque comme Bembo, Ariosto, Trissino et Bandello.





Liceo Veronica Gambara
Via Veronica Gambara 3
25121 Brescia (BS)
Tel. 030 3775004 - Fax 030/3776455